La Parenthèse au vert : une communauté thérapeutique pour vaincre le burn out

Un centre de thérapie dépression engagé dans une démarche originale

 

La Parenthèse au Vert est une communauté qui fonctionne sur la base d'un modèle économique coopératif : mettre quelques ressources en commun pour financer un cadre de séjours thérapeutiques propice à la récupération. Seul le coach est salarié à plein temps (c'est à dire, dans ce cas de figure H24, 7/7), l'économat est géré par l'association FORME NATURE ET SANTE, qui rémunère par ailleurs des intervenants à temps-partiel. L'initiative s'appuie par ailleurs sur un réseau d'associations partenaires et de bénévoles. 

 

Un modèle de clinique du burn out économique raisonnable

 

Notre prix de journée est dégressif en fonction de la durée de séjour, activités, encadrement et accompagnement thérapeutique inclus. Pendant les séjours thérapeutiques, il n'y a aucun frais supplémentaire à prévoir. Pour information, le coût d'accueil dans une structure psychiatrique est huit à dix fois plus élevé.

 

L'investissement pour les résidents

 

La Parenthèse au vert est aussi un modèle économique. Le prix de journée en clinique psychiatrique, en 2021, tourne autour de 1200 Euros, alors même que l'efficacité de l'hospitalisation et de la médicalisation à outrance est sujette à caution. Par ailleurs, nombre de personnes arrêtées dans leurs projets par l'état anxiodépressif, souhaitent accéder à d'autres façons de se soigner. La Parenthèse au vert mobilise des ressources gratuites : la nature, les bains de forêt, la convivialité, l'exercice physique, le rayonnement du soleil et la paix nocturne. On peut guérir (et donc, créer une plus-value) avec des choses simples, accessibles à tous, juste en menant une vie sobre, régulière et conviviale. La durée moyenne des séjours en 2020 était de 3 à 4 semaines, mais des séjours plus brefs (ou plus longs) sont éventuellement possibles. A noter que les tarifs sont dégressifs en fonction de la durée du séjour : ​​la première semaine est à 650 euros, la seconde à 550 euros, la troisième et toutes les suivantes éventuelles à 450 euros seulement. Ces tarifs s'entendent "tout compris", c'est à dire : pension complète, accès aux différentes activités, accompagnement thérapeutique. Comme nous sommes en France, un peu plus de 40% de ces sommes iront à l'Etat au titre des diverses taxes, 35% serviront à couvrir les frais divers liés à l'hébergement et aux activités proposées...

 

 

Une semaine de remise en forme

Le séjour hebdomadaire est une bonne solution pour réfléchir à un parcours de remédiation et prendre des habitudes de vie pérennisables : hygiène alimentaire, qualité du sommeil, exercice physique quotidien.

Un mois de repos

Le séjour mensuel est plus adapté pour retrouver de l'énergie après avoir été sévérement éprouvé, suite à une hospitalisation ou bien comme alternative. Il est finançable partiellement grâce aux cotisations CPF pour le bilan de compétences.

Pour plus longtemps

Le burn out est parfois décrit comme un "effondrement des structures internes" de la personne. Un processus de reconstruction complet peut prendre des mois, parfois des années.

Version imprimable | Plan du site
© Le Centre du Burn Out

Appel

Email